En route vers les îles de l’Atlantique

4 Août, 2017 | BLOG, Carnet de voyage, Journal de Bord, Récit, Saison 2 | 0 commentaires

Tau Here préparation-nav-tau-here-300x169 <i class="fa fa-pencil" aria-hidden="true"></i> En route vers les îles de l’Atlantique saison2 recit journaldebord carnet-de-voyage blog

Après une belle escale d’une semaine dans la baie de Cadiz, il est à présent temps de prendre la route pour notre première destination Atlantique : Madère.

Beaucoup de sentiments se mêlent avant ce départ, c’est notre première vraie traversée de plus de 48h, nous quittons le continent, et en même temps, nous attendions cela depuis des mois !

Nous appareillons le 25 juillet à 23h30. Les prévisions météo nous indiquent que nous devrons certainement utiliser le moteur les premières 24h, le temps de sortir du Golfe de Cadiz. Puis, le vent devrait être au rendez-vous tout au long du chemin. C’est parti pour 560 miles nautiques !

Tau Here préparation-nav-tau-here-300x169 <i class="fa fa-pencil" aria-hidden="true"></i> En route vers les îles de l’Atlantique saison2 recit journaldebord carnet-de-voyage blog

Les premières 24h sont en effet relativement calmes, bien que nous veillons activement car beaucoup de trafic commercial à lieu dans cette zone. Les cargos et tankers traversent le golfe à toute vitesse pour rejoindre le détroit de Gibraltar.

De mon côté, je suis quelque peu angoissée à l’idée de passer autant de temps en mer, aussi loin des côtes. Pour autant, il va falloir s’y faire, dans quelques mois nous devrions traverser l’Atlantique. Mon dieu, rien que de prononcer ces mots, des frissons parcourent mon dos ! Excitation, peur, curiosité, tout se mêle !

Au petit matin du deuxième jour, il est 6h, Lucas me réveille. C’est l’heure de mon quart de surveillance. Je lève la tête, m’assois sur le lit, j’ai une drôle de sensation, la nausée ne se fait pas attendre. Une fois dans le cockpit je comprends mieux pourquoi ! Le vent souffle bien fort, les vagues atteignent presque la hauteur des panneaux solaires. Nous avançons vent et vagues de travers. Le quart est difficile, mais je tiens bon, tout le monde doit pouvoir se reposer à tour de rôle, nous avons encore trois ou quatre jours à passer en mer, ce n’est pas le moment de lâcher les autres ! 8h30 : mon quart est enfin fini, Annouk prend le relais et elle aussi subi les assauts de la mer. Alors qu’elle se sent un peu malade, une grosse vague déferle dans le cockpit. La pauvre Annouk se retrouve plaquée contre les winchs, complètement trempée. L’océan lui a souhaité la bienvenue !

Tau Here préparation-nav-tau-here-300x169 <i class="fa fa-pencil" aria-hidden="true"></i> En route vers les îles de l’Atlantique saison2 recit journaldebord carnet-de-voyage blog

Heureusement cet épisode n’a pas duré plus de 30h. Lucas a tenu le cap sans problème et Arthur, notre jeune équipier, se sentait comme un poisson dans l’eau dans ce temps tumultueux ! Le troisième jour, les vagues se calment progressivement et nous avons pu à nouveau faire de vrai repas pour reprendre du poil de la bête ! Ainsi les trois jours de navigation qui ont suivi se sont passés paisiblement. Les quarts se sont enchainés, ainsi que les repas, le tout entrecoupé de lecture, jeux de société, musique… En revanche pas un seul poisson attrapé ! Nous qui espérions attraper notre première dorade coryphène. Pourtant Poséidon nous avait filé un coup de main en déposant quelques poulpes à l’avant du pont.

Tau Here préparation-nav-tau-here-300x169 <i class="fa fa-pencil" aria-hidden="true"></i> En route vers les îles de l’Atlantique saison2 recit journaldebord carnet-de-voyage blog Tau Here préparation-nav-tau-here-300x169 <i class="fa fa-pencil" aria-hidden="true"></i> En route vers les îles de l’Atlantique saison2 recit journaldebord carnet-de-voyage blog

Au matin du cinquième jour Madère apparait enfin à l’horizon ! Plus que quelques heures et nous serons arrivés. Le temps s’est vraiment calmé depuis le début du voyage, si bien que nous devons allumer le moteur si l’on veut espérer arriver avant la nuit. Nous visons le port de Quita Do Lorde, tout à l’Est de Madère. Le lieu est charmant et l’accueil chalereux. Cela change de la Méditerranée et en plus nous avons une place sur catway !  Tout l’équipage est très content d’être arrivé. Cette première traversée aura été une expérience très enrichissante pour chacun d’entre nous. La dynamique de notre petite équipe était au top. Pour une première c’était plutôt réussi. Quelques petites réparations nous attendent et nous comptons rester une dizaine de jours pour profiter à fond de Madère !

Tau Here préparation-nav-tau-here-300x169 <i class="fa fa-pencil" aria-hidden="true"></i> En route vers les îles de l’Atlantique saison2 recit journaldebord carnet-de-voyage blog

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Plus de photos ?

Visitez notre galerie photos !

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Share This