Road Trip à Altéa

12 Oct, 2016 | Journal de Bord, Saison 1 | 0 commentaires

Lors de notre descente entre Valence et Carthagène, nous avons fait escale à Altéa, au nord d’Alicante. Nous avions décidé de descendre tranquillement vers le sud afin de profiter des belles journées d’automne qu’offre cette partie de l’Espagne.

Tau Here DSCN3251-Copier-300x169 Road Trip à Altéa saison1 journaldebord Toute la côte que l’on nomme la « Costa Blanca » est pour nous la plus belle de toute l’Espagne (je parle du continent bien sûr, car les îles des Baléares sont de vraies perles !). Il faut croire que nous ne sommes pas les seuls à le penser car les tarifs des ports sont exorbitants comparés au nord ou sud du pays.

Arrivé à Altéa, nous trouvons cet endroit tout à fait charmant et décidons d’y rester quelques jours. Nous avons loué une voiture et sommes partis dans les terres ! Les paysages valent vraiment le détour. Dès que l’on s’éloigne de la côte on se retrouve très rapidement dans les montagnes, rien de mieux pour changer d’air ! La visite du petit village de Guadalest était tout à fait délicieuse. Nous qui voulions sortir des sentiers battus, nous avons été servis ! Qui aurai cru que la route se transforme en chemin de terre sinuant entre les plantations d’oranges et de citrons et que tout en haut de la montagne, seul un camion vient approvisionner les habitants en produits frais ?! Tout à fait typique et agréable !Tau Here DSCN3251-Copier-300x169 Road Trip à Altéa saison1 journaldebord

Disposant de la voiture pour quelques jours nous avons également fait un crochet par Alicante, ville très charmante où nous avons visité la réplique de la « Santisima Trinidad » l’un des plus grands navires et le plus lourdement armée du monde (en son temps cela va s’en dire). 63 mètres de long pour 17 de large, il fut le vaisseau amiral de marine espagnole en juillet 1779 pendant la guerre de l’indépendance du nord de l’Amérique. Il connut sa fin tragique lors de la bataille de Trafalgar, capturé par les anglais qui voulurent le remorquer jusqu’à Gibraltar, il finit par sombrer au sud de Cadiz en 1805 car trop endommagé. Ce naufrage a été le symbole de la fin de la puissance espagnole dans les mers.

Après ces trois jours passés à terre, nous avons continué notre périple jusqu’à Carthagène, profitant des derniers jours de vents favorable à la navigation dans cette direction. Nous ne manquerons pas de visiter cette ville remplie d’histoire et de vous faire partager cela dans un nouvel article avant d’entreprendre des projets plus hivernaux, à savoir un peu de travail pour remplir la caisse de bord et entretenir notre beau Tau Here pour poursuivre le voyage à la prochaine belle saison.

 

Pin It on Pinterest

Share This