Bénicarlo

10 Août, 2016 | Journal de Bord, Saison 1 | 0 commentaires

Tau Here 2016-08-Bénicarlo171-169x300 Bénicarlo saison1 journaldebord Une petite semaine dans la ville de Bénicarlo a été notre porte d’entrée pour découvrir la Costa del Azahar. Cette partie de l’Espagne est bien moins prisée que les îles Baléares. Il est vrai que la côte est à première vue moins attrayante. Les immeubles ont envahis une bonne partie de la côte, et la chaleur est parfois insoutenable. En revanche, cela a un avantage : les ports ne sont pas complets, le personnel est très serviable (car pas envahi) et les prix sont tout à fait correct pour un mois d’août.

Deux amies nous ont rejoints et nous avons passés avec elles une excellente semaine sur la côte espagnole. Nous avons partagés notre temps entre le farniente sur la plage, les balades touristiques et quelques sorties en bateau pour voir le paysage sous un autre angle. Bénicarlo se trouve à une quinzaine de minutes de la ville de Peñiscola. Cette petite citée historique se trouve sur une presque-île en hauteur et a des airs de Mont Saint-Michel, la chaleur en plus. Tout en haut se trouve un château templier, assez impressionnant et offrant une vue magnifique sur la Méditerranée et la côte. Les toutes petites rues escarpées sont vraiment très charmantes bien que toutes les boutiques vendent le même « artisanat ».
Arrivant des Baléares, nos yeux étaient habitués aux paysages paradisiaques. La Costa del Azahar offre d’autres attraits. Bien qu’au départ un peu déçu par le paysage, nous avons vite découvert que la côte n’est pas si défigurée que cela, certaines parties du littoral sont isolées et ont échappé aux constructions massive. L’eau est vraiment délicieuse entre 26 et 27 degrés selon les jours, c’est plus qu’aux Baléares. Et puis, Bénicarlo n’est vraiment pas envahi par le tourisme, ce qui en fait une ville balnéaire très agréable, respirable !Tau Here 2016-08-Bénicarlo171-169x300 Bénicarlo saison1 journaldebord

Nous avons eu le bonheur de recevoir notre amie Pauline avec sa fille âgée de 8 mois. Cela a été une drôle d’expérience, mais tellement enrichissante. Nous étions déjà convaincus qu’un bébé sur un bateau à toute sa place. Certes, il faut être vigilant, d’autant plus que nous n’avions pas vraiment eu le temps de tout adapter à la petite Emma qui grandit vite et qui maintenant rampe un peu partout ! Ceci-dit, elle s’est avérée tout à fait à l’aise sur le bateau, dans l’eau et encore mieux lors des petites balades en voilier ! De quoi réjouir sa maman, enchantée de voir sa fille évoluer dans cet environnement singulier.

Le mois d’août étant sous le signe des retrouvailles familiales et amicales, nous filons maintenant un peu plus au sud pour rejoindre une partie de ma famille.

Guardar

Guardar

Guardar

Guardar

Guardar

Guardar

Guardar

Guardar

Pin It on Pinterest

Share This